Les personnes qui mangent sainement sont-elles toutes orthoréxiques ?

6 Déc 2016 | Orthoréxie, Troubles alimentaires | 2 commentaires

Ceux qui me connaissent savent que j’ai eu des journées alimentaires super « extrêmes » où je ne vivais que d’aliments crus et de jus. Les jus verts étaient mon grand amour et la restriction était ma reine. Plus je contrôlais ce que je mangeais, mieux je me sentais

Mais, existe t-il un monde entre l’obsession alimentaire hyper intense et se foutre totalement de ce que l’on mange ?

Entre une attitude orthoréxique (l’obsession de manger des aliments sains) et une attitude anti-régime ferme ?

Bien sûr que oui !

Faire une journée de jus n’est PAS de l’orthoréxie.

Suivre une alimentation crudivore n’est PAS de l’orthoréxie.

Adopter une alimentation Paléo n’est PAS de l’orthoréxie.

Une alimentation crudivore abordée avec aucune flexibilité et avec une peur majeure de la toxicité, de la prise de poids et de la « salissure » que peuvent causer les aliments EST de l’orthoréxie.

Une alimentation Paléo abordée comme la panacée et rythmée par des suivis macronutritionels constants et des pesées régulières EST de l’orthoréxie.

Des journées de jus imposées au corps par culpabilité d’avoir « trop mangé » EST de l’orthoréxie.

L’orthoréxie est un perfectionnisme basé sur la peur, l’obsession, le tout ou rien, l’anxiété, et donne à la nourriture les clés de notre bonheur et de notre amour-propre.

Mais qu’en est-il des personnes pour lesquelles le crudivorisme semble facile, naturel et délectable ?

Qu’en est-il des personnes qui ont guéri leur dépression et leur IBS avec une alimentation Paléo ?

Qu’en est-il des personnes qui font des cures de jus pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le poids et la santé ?

Comment savoir si une chose nous correspond ?

C’est simple.

Que ressentez-vous ?

Vous sentez-vous libre, portée et à l’aise ?

Ou vous sentez-vous effrayée, limitée et désespérée de « guérir » votre corps ou de perdre du poids ?

J’ai des amies pour lesquelles suivre une alimentation quasiment végétalienne semble être la chose la plus intuitive du monde.

J’ai d’autres amies qui prospèrent avec une alimentation quasiment Paléo depuis des années.

J’ai d’autres amies qui ont essayé de changer leur corps pendant des années ou qui ont pour objectif de devenir « crudivores » depuis des années…et qui sont toujours en train de faire des allées et venues entre boulimie et restriction.

Nous pourrions mettre côte à côte deux personnes semblant manger exactement de la même façon. Ce qui rend une personne orthoréxique et l’autre saine et libre est leur état d’esprit.

La personne orthoréxique attend de la nourriture qu’elle la « guérisse » ou qu’elle lui permette d’atteindre une destination de « perfection »…ou d’obtenir le poids « parfait ».

La personne saine et libre sait qu’elle est déjà entière, déjà assez bien, et déjà belle ; la nourriture est juste quelque chose qui renforce son sentiment d’être incroyable, dans un corps qu’elle aime déjà, peu importe son poids.

La personne orthoréxique dépense une grosse partie de son énergie à s’inquiéter, à sur-analyser, et simplement à penser à son alimentation, à son poids ou au repas suivant.

La personne saine et libre vise la VIE et mange d’une façon qui soutient cette vie.

La personne orthoréxique n’a aucune flexibilité ni aucune nuance. Elle est soit entrain de « respecter son plan alimentaire » soit entrain « d’échouer ».

La personne saine et libre n’a pas de « plan alimentaire », elle est VIVANTE et LIBRE. Elle a dépassé le perfectionnisme.

Ça vous parait bien ?

C’est ce que je souhaite à tout le monde.

Vous voulez normaliser vos comportements alimentaires ?

TÉLÉCHARGEZ MON EBOOK OFFERT !

Découvrez les 3 étapes INDISPENSABLES pour normaliser vos comportements alimentaires...

Pin It on Pinterest