POURQUOI J’AI ARRÊTÉ L’ALIMENTATION INTUITIVE

13 Nov 2019 | Boulimie-Hyperphagie, Troubles alimentaires | 2 commentaires

NE MANGEZ PAS INTUITIVEMENT.

Oui, vous m’avez bien lu, ne mangez PAS « intuitivement ».

Depuis ma dernière vidéo, je reçois quotidiennement des messages de personnes qui ont entendu parler de « l’Alimentation Intuitive » et qui se sont tournées vers cette approche pour essayer de normaliser leurs comportements alimentaires. Après avoir lu le livre et effectué les exercices qui y sont proposés, elles se rendent compte qu’elles sont toujours autant (voire encore plus) obsédées par ce qu’elles font avec la nourriture, que leurs envies ne se régulent pas naturellement et que leur poids non plus.

D’ici quelques jours, je vais vous expliquer dans une toute nouvelle vidéo sur laquelle je travaille depuis plusieurs mois, pourquoi les 10 principes et les exercices de « l’Alimentation Intuitive », ainsi que son objectif final qui est de vous apprendre à manger « intuitivement », n’apaisent en rien votre cerveau reptilien et n’amènent pas à une manière de manger totalement LIBRE et APAISÉE. Et qu’en plus de ça, malgré ses promesses alléchantes, il y a peu de chance qu’elle vous permette de retourner «naturellement » à votre poids set-point, sans aucun effort, sans aucune restriction, sans aucun contrôle, comme elle le prétend.

Il est sûr que ça fait rêver d’entendre des coach en Alimentation Intuitive dire textuellement des choses comme :

« L’équilibre de l’Alimentation Intuitive vient de ton corps, pas de ton cerveau. Ça se fait tout seul, sans que tu aies à y réfléchir, juste parce que tu le ressens » (Vraiment ????)

« Quand tu es un mangeur intuitif, c’est magique, ton corps n’a même pas envie de manger trop de chocolat » (Ha bon ??)

« Les mangeurs intuitifs ne font pas attention, ils ne contrôlent pas, ils ne cherchent pas un équilibre. Leur corps fait ça TOUT SEUL. » (Ha ok c’est pour ça que depuis des décennies les humains mangent de plus en plus mal et grossissent de plus en plus, et ce bien avant que les premiers régimes ne fassent leur apparition ?)

« Quand tu mangeras intuitivement, tu n’auras pas à te forcer. Ton corps saura exactement quoi manger. Il voudra naturellement manger équilibré. Tout simplement. » (C’est bizarre tous ces nouveaux étudiants qui sont des mangeurs intuitifs, qui n’ont jamais fait de régimes, et, lorsqu’ils quittent le domicile familial, ils se mettent naturellement à ne manger que des plats préparés dans leur 9m2 et des paninis à la cafet’ de la fac non ???)

« Quand tu mangeras intuitivement, tu écouteras si bien ton corps que tu retourneras naturellement à ton poids de forme, et tu le garderas à vie, sans aucun contrôle…le rêve de toute femme. ». ( Cool ! De mieux en mieux !!)

« Si un aliment ne te réussis pas, tu n’auras naturellement plus envie d’en manger car tu seras à l’écoute de ton corps et il te le fera savoir. » (Ha donc c’est si facile que ça ? Si un aliment ne me réussis pas je vais réussir à ne pas le manger car mon corps me le dira ? Alors pourquoi les gens qui déplorent avoir des problèmes de santé à force de manger des aliments qui ne leur réussissent pas n’arrivent-il pas à arrêter de manger ces aliments ?)

J’aimerais vraiment comprendre comment en 2019 on peut encore croire à ce genre de discours utopiques ? Car je connais beaucoup de personnes qui ne se « contrôlent pas », qui laissent leur corps gérer ça « tout seul », qui sentent qu’elles vont mal ou que leur corps va mal, qui prennent aussi éventuellement de plus en plus de poids, et qui pourtant ont une alimentation totalement déséquilibrée. 

Pourquoi mon petit frère qui vit aux USA depuis plusieurs années a t’il pris une vingtaine de kilos alors qu’il n’est ni dans la restriction, ni au régime, ni un mangeur compulsif et qu’il écoute instinctivement ses envies ?

Et, à côté de ça, je connais plein de femmes qui comme moi font très attention à ce qu’elles mangent, qui se sont en quelque sorte « forcées » à rééquilibrer leur alimentation, qui ne mangent volontairement pas tout un tas d’aliments et ce alors même qu’elles sont attirées par eux et qu’elles ont envie de les manger et qui pourtant ont une relation très saine à la nourriture (et qui ont même perdu du poids sans le reprendre !).

Je ne sais pas vous, mais moi ça fait longtemps que je ne crois plus au Père Noël. Et, surtout, je ne vis pas dans un monde utopique où, en théorie, tout le monde est beau et gentil et où notre alimentation, notre corps (et notre poids) se régule tout seul naturellement, sans effort…

Comprenez bien une chose : ce système de régulation interne des besoins sur lequel se base l’Alimentation Intuitive (qui existe vraiment à la base) ne peut fonctionner qu’à condition qu’on lui donne les bonnes informations. 

Votre corps est en effet votre meilleur guide mais seulement lorsqu’il se trouve face à son alimentation originelle. DANS UN CADRE ADAPTÉ, nos sens, nos envies et notre plaisir sont nos meilleurs guides. Dans un cadre adapté c’est à dire un cadre composé de notre alimentation physiologique, comme c’était le cas il y a quelques dizaines voire centaines d’années. 

Vous pouvez en effet réussir à vous arrêter de manger instinctivement ou naturellement au « bon » moment, à condition que vous n’ayez pas en face de vous, sous votre nez ou dans votre bouche un aliment qui a été conçu pour perturber toutes vos envies et vos sensations de faim. C’est à dire, par exemple, un aliment qui ne contient pas d’additifs ou d’exhausteurs étant connus pour être addictifs (cf. l’excellent livre de Corinne Gouget sur les additifs alimentaires) ou bien un aliment qui ne contient pas le fameux mélange sucre/gras connu pour incroyablement augmenter le plaisir gustatif que provoque ces aliments.

Vous pouvez en effet choisir instinctivement ou naturellement les « bons » aliments, à condition encore une fois que vous n’ayez pas en face de vous, sous votre nez ou dans votre bouche des aliments qui ont été conçus pour perturber toutes vos envies.

Quand vous allez faire les courses dans un supermarché (ou que vous ouvrez vos placards) et que vous avez faim, tout va vous paraitre attirant car c’est justement LE BUT de la nourriture industrielle. Vous allez probablement loucher sur de la pizza, des quiches, des nuggets, des madeleines, des barres céréales, etc. Cette nourriture restera pour vous TOUJOURS attirante à l’odeur, à la vue, ou au goût. TOUJOURS. 

Sentez une pizza ou de la pâte à tartiner quand vous avez faim et faites la fondre sur votre bouche comme vous le recommande l’auteure de l’alimentation Intuitive dans un de ses nooooooombreux exercices dans lesquels elle vous demande de faire quelque chose avec la nourriture, neuf fois sur dix votre corps va vous dire « Miam ! Oui j’en veux, j’en ai besoin, envoie la sauce ! ».

Est-ce une raison pour faire confiance à votre corps ou à vos sens comme vous le suggère l’Alimentation Intuitive ? Clairement non.

Ces aliments vous attirent et perturbent vos sens parce qu’il y a TOUT dans ces aliments pour qu’ils vous paraissent attirants. Donc votre intuition, vos instincts, ou vos sens ne sont PAS fiables dans cette situation. Ils se font même totalement berner. Ce qui n’est pas le cas des aliments natifs ou naturels qui, eux, seront attirants seulement quand votre corps aura besoin d’eux.

Si de nos jours, notre corps et nos envies étaient réellement capables de se réguler « tout seuls » comme le clament 95% des coach en Alimentation Intuitive, si l’équilibre provenait réellement de notre corps et de notre ressenti et non de notre cerveau ou d’un plan alimentaire équilibré, sans que nous ayons à y réfléchir, juste parce qu’on le « ressent », les gens n’achèteraient tout simplement plus de nourriture industrielle (et nous ne serions pas tous de plus en plus gros).

Maintenant vous allez me dire « Oui mais Emilie si je me prive de ces aliments alors que j’en ai envie, je vais avoir des compulsions ! ». Non, justement. C’est là où l’Alimentation Intuitive ou la plupart des coach anti-régime vous induisent en erreur. 

Vous n’avez pas forcément besoin d’écouter votre corps et vos envies pour ne pas avoir de compulsion et pour avoir une relation saine à la nourriture. C’est même LE CONTRAIRE que j’apprends à faire.

L’Alimentation Intuitive vous apprend à manger « intuitivement » (c’est son objectif final), moi je vous apprends justement à ne plus être dépendante de vos envies, à vous détacher d’elles et à ne plus leur répondre…SANS QUE VOTRE CERVEAU REPTILIEN NE PERÇOIVE ÇA COMME UNE MENACE. 

Comprenez bien une chose : ce n’est pas de chercher à NE PAS manger un aliment ou de ne pas répondre à une envie qui alerte votre cerveau reptilien et qui déclenche des compulsions. C’est ce que vous allez penser quand vous allez chercher à ne pas manger cet aliment (merci les neurosciences !). 

Une restriction (ou même un rééquilibrage alimentaire) déclenche des compulsions seulement si elle est accompagnée D’UNE MANIÈRE DE PENSER/D’UNE ÉMOTION particulière. Ce n’est pas de chercher à supprimer le sucre raffiné de votre alimentation ou de suivre un rééquilibrage alimentaire qui déclenche vos compulsions. Parce que plein de femmes arrivent à supprimer le sucre raffiné ou arrivent à suivre des plans alimentaires « healthy » et équilibrés sans que ça parte en vrille dans leur alimentation. C’est ce que vous allez ressentir.

Jusqu’à aujourd’hui vous n’avez réussi à suivre AUCUNE de vos bonnes intentions ou de vos bonnes résolutions alimentaires saines, non pas parce que vous avez besoin de vous « reconnecter » avec votre corps ou besoin d’apprendre à lui faire confiance, mais parce que vous les avez toutes suivies avec le mauvais état d’esprit. Ce fameux état d’esprit qui va alerter votre cerveau reptilien et générer des envies pressantes de manger dans la région inférieure de votre cerveau chargée de la survie et des comportements automatiques.

Votre cerveau reptilien va se rebeller si et seulement si il perçoit ça comme une « menace » et, en l’occurrence, supprimer le sucre raffiné, rééquilibrer votre alimentation, ou ne pas répondre à vos envies de cookies ne devraient PAS être perçu comme un menace pour lui (au contraire ! Tout ça lui serait bénéfique) à condition de ne pas penser ces fameux stimulis qu’il va interpréter comme une menace ou une potentielle famine.

Une fois que vous aurez cerné CES FAMEUX STIMULIS qui alerte votre cerveau reptilien et qui lui donne l’impression qu’une famine est proche, vous pourrez manger comme vous voulez, vous pourrez équilibrer votre alimentation comme vous le voulez, vous pourrez faire les restrictions que vous voudrez (du moment qu’elles sont tenables physiologiquement parlant), sans que ça parte « en cacahuète ».

Donc non, pour manger normalement vous n’avez PAS à « faire confiance à votre corps ». Ni à « apprendre à écouter votre corps ». Ni à « écouter vos envies ». Ni à apprendre à « réutiliser » votre corps et votre ressenti. Ni à attendre qu’il s’équilibre « tout seul » ou qu’il régule votre alimentation « tout seul ». Ce n’est pas ça qui fera de vous une mangeuse normale tout simplement parce que ce n’est pas ce que mange une personne ou ce qu’elle fait avec la nourriture qui fait d’elle une mangeuse normale. C’est simplement ce qu’il se passe dans sa tête à ce moment là. 

Même si ça peut être utile et plaisant d’écouter son corps et ses envies quand on les a ignorés pendant des années, sur le long terme, cette manière d’appréhender l’alimentation n’est (au mieux) que la simplification excessive d’un processus bien plus complexe et bien plus nuancé que ça.

Mon objectif final n’est pas de vous apprendre à faire confiance à votre corps et à vous reconnecter avec lui ni de le laisser gérer votre équilibre tout seul mais, plutôt, de vous apprendre à mentaliser vos choix alimentaires et à rediriger « de force » vos envies vers les alternatives les plus saines pour faire en sorte que ce que vous mangez soit en accord avec les besoins de votre corps (en terme de santé ET en terme de poids) mais…SANS que cela ne se retourne contre vous ! Comme toutes ces filles que vous voyez manger super « healthy » et qui ne deviennent pas boulimiques ou hyperphagiques.

Parce que non, ce n’est pas parce qu’un aliment ne vous réussis pas que vous allez réussir à vous en passer sur le long terme. Si vous avez des intolérances alimentaires ou des aliments qui vous font, par exemple, vous sentir très ballonnée ou qui génèrent de l’inflammation dans votre corps (comme c’est mon cas), vous savez très bien que ce n’est pas d’écouter ni d’observer la mauvaise réaction de votre corps qui va vous empêcher d’avoir envie de les manger.

Selon moi, vous obtiendrez un réel équilibre quand vous arriverez à rééquilibrer votre alimentation et à ne plus manger les aliments qui ne vous réussissent pas (alors même que vous avez envie d’eux), sans mettre votre cerveau reptilien en alerte et sans que cela finisse en compulsion. 

Si vous apprenez à appliquer ça correctement (ce qui n’est pas si compliqué que ça quand on comprend comment ça fonctionne), vous aurez en vous un sytème de régulation de vos comportements alimentaires, de votre poids, de votre santé et de votre bien être de manière générale, bien plus PUISSANT, COMPLET et OPTIMAL que la simple alimentation intuitive. Et il n’y a rien d’utopique ou de miraculeux là-dedans. C’est juste, encore une fois, du bons sens.

C’est vraiment selon moi LA CLÉ pour réussir à concilier relation saine à la nourriture, santé ET perte de poids si besoin est. 

Pour moi c’est ÇA qui va révolutionner notre rapport à la nourriture et c’est justement que je suis en train d’essayer d’établir depuis plusieurs mois avec une des figures de l’industrie des régimes qui m’a contacté après avoir vu mes recherches sur le cerveau reptilien. Car c’est super de dire aux gens quoi manger et ne pas manger pour perdre du poids mais, s’ils ne leur expliquent pas comment se passer de tous ces aliments qu’ils ne sont pas censés manger sans que ça parte en cacahuète, ça partira, le plus souvent, en cacahuète. 

Promis, je vous expliquerai tout ça beaucoup plus en détail dans quelques jours dans ma nouvelle vidéo. C’était juste un petit teasing pour vous mettre l’eau à la bouche.

Et oui nous allons aussi parler de poids. Rassurez-vous, si vous avez besoin de perdre du poids comme 80% des personnes qui me contactent, je ne vais pas vous dire que vous devez définitivement abandonner votre envie de perdre du poids car vous le reprendrez tôt ou tard car, vous verrez que ce n’est pas de vouloir perdre du poids en soi qui engendre des compulsions. Encore une fois, c’est ce qu’il se passe dans votre cerveau à ce moment là.

Je ne vais pas non plus vous dire que vous devez apprendre à aimer votre corps tel qu’il est (car y’a rien qui m’énervait plus à l’époque où j’avais 10 ou 15 kilos de plus) ni que vous ne vous sentirez pas mieux en perdant du poids, comme le fait la propagande « body-positive » actuelle, car y’a plein de femmes  qui, comme moi, se sont senties mieux dans leur corps en perdant du poids. (Encore une fois, tout dépend de ce qu’il se passe dans votre tête au moment où vous perdez du poids).

Voilà, je ne vous en dis pas plus pour aujourd’hui. Merci de m’avoir lu et, en attendant, si ce n’est pas déjà fait, vous êtes libre de télécharger gratuitement mon ebook sur les compulsions alimentaires et, en plus de ça, vous recevrez une formation offerte de 10 jours.

Sur ce, je vous donne rendez-vous dans quelques jours…

Vous voulez normaliser vos comportements alimentaires ?

TÉLÉCHARGEZ MON EBOOK OFFERT !

Découvrez les 3 étapes INDISPENSABLES pour normaliser vos comportements alimentaires...

Pin It on Pinterest