Comment vos crises de boulimie sauvent votre métabolisme

18 Nov 2016 | Boulimie-Hyperphagie, Métabolisme, Troubles alimentaires | 2 commentaires

Devinez ce que nous avons fait à travers les régimes et la restriction calorique ? 

Nous avons sérieusement « endommagé » notre métabolisme !

Tout ça en pensant que la santé et le poids étaient une question de restriction calorique ou de calories rentrantes/calories sortantes… 

Ce qui n’est en fait pas vrai.

Notre poids et notre appétit ne fonctionnent PAS comme une équation mathématique.

Notre corps est bien plus compliqué que ça.

Les mécanismes de régulation de la masse grasse et du poids set-point sont contrôlés par une dizaine d’hormones, et, devinez quoi ?

Plus vous limitez vos apports, plus ces hormones se dérèglent, plus vous ralentissez votre métabolisme, plus votre set-point naturel augmente, et plus vous favorisez les mécanismes qui régulent le stockage du gras vers le haut.

Vous n’êtes PAS une machine ; vous êtes une charmante créature qui a besoin de recevoir une nutrition abondante pour pouvoir prospérer.

Et si je vous disais que vos crises de boulimie (que vous considériez comme un « problème ») sont en réalité votre corps qui essaye de faire de son mieux pour restaurer votre métabolisme ?

C’est simple.

Avoir envie de se gaver d’aliments riches en énergie dont les calories peuvent être absorbées rapidement est le signe que le corps se trouve dans un état dans lequel il a besoin d’aliments riches en énergie dont les calories peuvent être absorbées rapidement.

Et cela peut se produire même si VOUS PENSEZ que vous mangez ASSEZ et même si VOUS PENSEZ que vous avez DU POIDS À PERDRE.

Ce n’est pas votre mental qui décide de ça mais votre corps.

Le métabolisme est le facteur le plus important dans la régulation du poids et le maintien d’une bonne santé. Il gère la vitesse à laquelle vous brûlez ce que vous mangez, il régule votre température corporelle, le fonctionnement de votre thyroïde, les productions hormonales, votre sommeil, etc.

Vous pensiez que vos compulsions étaient la preuve que vous ne pouviez PAS faire confiance à votre corps, mais, en réalité, ces compulsions sont la preuve que vous POUVEZ faire confiance à votre corps car il essaye désespérément de combattre votre restriction et de compenser le déficit en énergie qu’il subit.

Et vous n’avez pas à être mince ou en sous-poids pour avoir la preuve que vous n’apportez pas assez d’énergie à votre corps.

Si nous laissions faire notre corps, il mangerait beaucoup, puis se calmerait et se normaliserait.

Mais, comme nous le combattons et le craignons, nous ne laissons jamais ce processus avoir lieu et le cercle vicieux s’empire.

Vous n’êtes pas biologiquement conçue pour vous priver ou pour contrôler votre poids.

En fait, vous avez été conçue pour agir CONTRE ça.

Quand vous vous restreignez,

votre corps sent une menace et croit qu’il y a une famine et il fera tout ce qu’il peut pour vous sortir de là :

ralentissement de votre métabolisme, obsessions alimentaires et crises de boulimie.

 

Vos compulsions ne sont pas le vrai problème, elles sont juste un SYMPTOME de la restriction.

La restriction EST le vrai problème.

La leçon du jour

Les compulsions et les crises de boulimies sont simplement une réponse à la restriction*. Arrêtez de vous restreindre ou de vous interdire des aliments et elles s’arrêteront naturellement.

*et par restriction, j’entends à la fois restriction physique (se priver de certains aliments, limiter ses calories) et restriction émotionnelle (quand vous vous dites « Je ne devrais pas manger ça« , « Il faut que je perde du poids », etc.).

Ce qui veut dire que vous n’êtes même pas obligée de priver votre corps pour qu’il se sente privé.

Simplement PENSER à se limiter peut suffit à produire cet effet.

Conclusion

 

Nous avons cru pendant trop longtemps que les régimes et la restriction étaient la solution mais regardez en arrière…

Est-ce qu’avec les régimes vous avez déjà obtenu les résultats que vous souhaitiez, pendant plus de quelques mois ?

Non.

C’est parce que nous ne fonctionnons pas comme ça.

Tant qu’il y aura restriction, il y aura compulsion.

Donc vous devez arrêter de vous priver.

Si vous voulez restaurer votre métabolisme et retrouver une relation normale avec la nourriture, il est primordial que vous arrêtiez de faire des régimes, que vous arrêtiez de vous limiter, et que vous vous débarrassiez de toutes vos règles alimentaires, dès aujourd’hui et pour toujours.

Engagez vous auprès de votre corps en lui promettant de ne plus JAMAIS le priver.

Vous voulez normaliser vos comportements alimentaires ?

TÉLÉCHARGEZ MON EBOOK OFFERT !

Découvrez les 3 étapes INDISPENSABLES pour normaliser vos comportements alimentaires...

Pin It on Pinterest